Une belle-mère standard

Ce n’est pas vraiment une histoire mais plutôt des petites tranches de vie avec mon mari et sa moman, je pense que beaucoup de filles en couple depuis un certain temps, s’y reconnaitront. N’hésitez pas à prendre le relais.

Le coup de file de 19h45
Sa mère appelle pratiquement tous les soirs et quand c’est moi qui décroche j’ai le droit au sempiternel « - Vous vous occupez bien de MON fils, avec le travail, il me dit qu’il est très fatigué en ce moment… » oh ! Pauvre chéri… intérieurement : « - Dites-donc Michèle, VOTRE fils, vous savez qu’il m’arrose encore la lunette des toilettes à 38 ans, vous trouvez ça normal ? ». En tout cas c’est pas le travail à la maison qui l’assomme et les mamans d’un bébé de 10 mois savent de quoi je parle.

Les weekends en famille
C’est le retour aux sources, la régression mentale. Monsieur retrouve ses petites habitudes, pantalon de jogging et chaussons, le chocolat Poulain du 4 heures avec sa tartine de brioche, la lecture quasi religieuse de vieilles Bds, de grands moments de solitude où je tiens le crachoir à belle maman pendant ce temps là qui palabre sur ses soucis de jeune retraitée.

Les cadeaux
C’est Noël, mon mari déballe le cadeau de sa mère, un cadre numérique pour lire les photos, il est ravi. Je soupçonne qu’il est à l’origine de ce choix. Moi, j’ai la dernière friteuse où une cuillère d’huile suffit. Je préfère ne pas soupçonner.

C’est mamie maintenant
Quand on a un enfant en bas âge, chacun y va de son petit conseil avisé et plus particulièrement la mère de mon mari qui a élevé 3 garçons et sait donc de quoi elle parle. Allez lui expliquer que depuis 1972 les choses ont changé, que les nourrissons ne dorment plus sur le ventre, que les bébés ne trouvent pas forcément le sommeil dans leurs larmes… Et dans ces moments là, on aime bien se sentir épaulé par son mari, qu’il approuve d’une voix ferme. Mais… mais, où est-il donc encore passé ? Chéri ? Tu peux expliquer à ta mère que le chien ne doit pas lécher les mains de ta fille.

A suivre…

Commentaires (1)

  1. Elise, le 24 septembre 2010

    C’est criant de vérité et très drôle. Moi ce n’est pas sa mère mais sa soeur qui me tape sur les nerfs, une vraie sangsue avec son frère. Elle m’a pris en grippe dès le début et depuis m’ignore royalement, hormis pour me critiquer par derrière. C’est le cliché de la vieille fille aigrie. Quand je suis dans la maison de famille de mon mec pour les vacances, sa soeur c’est du genre à venir frapper à la porte de la salle de bain alors que j’y suis depuis 5 minutes seulement pour me dire qu’il y en a d’autres qui attentent, qu’il faudrait se presser. Quand je réponds au téléphone je la soupçonne même de raccrocher quand elle entend ma voix.

Ecrire un commentaire





Tous les champs sont requis. Les commentaires sont modérés avant publication.
Les propos inappropriés ou injurieux seront effacés ainsi que toute forme de spam.