Un amour impossile

J’ai vécu quelque chose de fort que je souhaiterai partager :

Je suis avec quelqu’un depuis longtemps (plusieurs années), quelqu’un que j’aime de tout mon cœur.
Cependant j’ai rencontré rapidement un autre garçon d’origine portugaise. Comme il vivait à Porto c’était une belle occasion de lui rendre visite – en toute amitié – et de découvrir la ville. J’avais organisé le voyage avec un ami qui devait m’accompagner. Mais trois jours avant le départ, mon ami m’a fait faux bond et je me suis retrouvée seule à partir là-bas. Je me suis sentie terrorisée mais aussi curieuse. J’ai failli annuler une dizaine de fois paniquée mais finalement j’y suis bel et bien allée. Il m’attendait à l’aéroport. Je ne l’avais plus vu depuis au moins trois ans mais il était encore plus beau que dans mon souvenir. Il a été extrêmement gentil avec moi durant tout le week-end, me faisant découvrir la vie à Porto, la journée à visiter expositions, musées, et les petites ruelles typiques de Porto et le soir avec la vie nocturne mouvementée. Il m’a tout offert durant le week-end et je me suis sentie comme une princesse. J’étais séduite par son sens de l’humour, sa culture, son intérêt pour tout et rien. Le dernier soir, nous étions épuisés par la journée que nous venions de passer aussi nous avons décidé de rester à son appartement et de regarder un film. Jusqu’à ce moment là, il ne s’était rien passé, il avait été tout a fait correct et moi de même. Mais alors que nous étions assis sur le canapé en train de regarder le film, il m’a pris la main. J’ai senti une décharge électrique me traverser, j’étais comme une ado de quinze ans, le cœur battant la chamade, les mains moites, et pourtant j’ai cédé à la tentation sans penser à mon copain qui m’attendait à Bordeaux… Ce fut une nuit inoubliable. Le lendemain matin, je me suis réveillée partagée entre la culpabilité et la joie de ce qui venait de se passer. En sortant de la douche je me suis regardée dans le miroir, j’étais rayonnante. Lui et moi avons passé le dernier jour à nous promener et à discuter comme si de rien n’était. Il m’a raccompagnée jusqu’à l’aéroport, nous nous sommes brièvement enlacés et sans même lui faire la bise je suis partie sans me retourner. J’ai senti mon cœur se briser et juste avant d’atterrir à Bordeaux, je n’ai pas pu empêcher mes larmes de couler. Je me suis sentie profondément malheureuse et j’aurais rêvé qu’il soit à mes côtés. Je suis rentrée chez moi où mon copain m’attendait. J’ai fait comme si de rien n’était et tout se passe parfaitement bien.
Pourtant à chaque fois que je pense à lui, qu’il me parle sur skype, il me manque, je voudrais le voir mais je sais que c’est impossible.

Commentaires (8)

  1. miri, le 21 février 2012

    Quelle traitrise, tu n’as pas le droit de lui faire ça.

  2. Emma, le 22 mars 2012

    Miri, s’il te plait tais-toi ! Avant de mettre des commentaires à 2 balles comme le tien, il faut comprendre son histoire, alors arrêtes de dire n’importe quoi !
    Liloo je te comprends, moi aussi j’ai une histoire compliquée. Ton histoire est vraiment très belle, elle m’as touchée, elle m’a même faite pleurer. Ne perds surtout pas l’espoir car un jour, tu verras, vous vous retrouverez. On est presque pareil toutes deux… (sauf que j’ai 14 ans)
    Sinon je te souhaite bonne chance et une bonne journée !

  3. lydia, le 28 mars 2012

    Repart à Porto… tu attends quoi ?

  4. elodie, le 17 avril 2012

    Ton histoire m’a beaucoup touché ! J’ai failli pleurer, c’est comme dans les films sauf que toi tu n’y ais pas retourné…
    Tu étais plus qu’heureuse avec lui, est-ce le cas avec l’autre ? Lui il t’a fait tout oublier alors qu’avec celui de Bordeaux tu ne cesses de penser à l’autre.

  5. zebre, le 8 mai 2012

    Il faut choisir, voir où ses sentiments sont les plus forts. A moins qu’il y est d’autres problèmes matériels.
    Faut voir.

  6. Cuicui, le 22 mai 2012

    Je n’ai pas beaucoup de chose à rajouter aux commentaires précédant le mien.
    Il y a des personnes comme cela à qui on ne cessera jamais de penser. Tu as pu vivre quelques jours de pur bonheur, c’est à toi de décider si tu veux en garder le précieux souvenir qu’il est maintenant, ou si tu dois y retourner. Mais surtout, es-tu heureuse avec ton copain, à Bordeaux ?

  7. rubi, le 9 juin 2012

    Oula, eh, du calme, les filles ! Je comprends, moi aussi, je trouve ça très beau, et je peux comprendre le désarroi, le mélange de sensations que peut ressentir liloo et qu’elle a très bien décrit (d’ailleurs, texte sans fautes d’orthographe, c’est très agréable à lire, et c’est rare sur des sites du genre blog, merci !), mais évitons de la jeter dans les bras du bel hidalgo ! Elle a un copain, on ne plaque pas tout du jour au lendemain comme dans les films. Il peut souffrir de toute cette histoire.

    Et puis, liloo a passé un week-end (dont une nuit…) certes magnifique, mais un week-end suffit-il à tout envoyer balader ? Est-elle prête à tout laisser en France pour s’installer au Portugal ? Il faut réfléchir trois minutes avant de se lancer dans une telle aventure.

    Si j’étais elle, je me conforterais dans l’idée qu’il ne faut pas espérer en tout cas à court terme (je sais, plus facile à dire qu’à faire), et je garderais ce week-end comme un merveilleux souvenir, une boîte de Pandore douce et acidulée au parfum de l’interdit. A éviter de ré-ouvrir… Recommandations à adapter en fonction de ce que ressent liloo pour son copain, évidemment…

  8. Sonny, le 10 août 2012

    Une vie de couple ça se construit non ? ça demande des efforts au quotidien – pour aider l’autre, pour entretenir la passion. Je suis le seul à penser ça ?
    Alors oui, on peut faire des escapades et se rappeler au bon souvenir d’un ex séduisant, mais je trouve ça triste. Je ne sais plus qui disait ça : « Les femmes pensent à leur bonheur, et les hommes au bonheur de leur femme ». Je trouvais ça un peu abusé comme citation, mais dans le cas de Liloo…
    Tout le monde a des envies d’ailleurs. Être fidèle n’est pas une faiblesse, mais tout simplement une marque de respect. Enfin, il me semble.

Ecrire un commentaire





Tous les champs sont requis. Les commentaires sont modérés avant publication.
Les propos inappropriés ou injurieux seront effacés ainsi que toute forme de spam.